L'OEA recommande un nouveau Premier ministre, un autre CEP et le rétablissement de la sécurité

oea gobiernos 1200x450 1
oea gobiernos 1200x450 1

La mission de bons offices envoyée par le Conseil permanent de l’OEA début juin a, dans son rapport, « recommandé » la nomination d’ici la mi-juillet d’un nouveau Premier ministre et d’un cabinet ministériel qui auront « la confiance du peuple Haïtien », l’adoption de mesures pour rétablir un climat de sécurité dans le respect des obligations en matière de droits humains et le recrutement de nouveaux membres pour le Conseil électoral provisoire (CEP) afin de renforcer la confiance du peuple dans cette institution en cette année d’élections locales, législatives et présidentielle, lit-on dans le rapport de cette mission.

Le rapport souligne que, pour atteindre ces objectifs, cela nécessitera des efforts du pouvoir, de l’opposition, du secteur privé des affaires, des groupes religieux et de la société haïtienne dans une volonté d’aller de l’avant.

Nouveau Premier ministre d’ici mi-juillet

« Quelle que soit la solution à la crise actuelle en Haïti, elle requiert les efforts de tous les secteurs de la société haïtienne, incluant le gouvernement, l’opposition, le secteur des affaires, les groupes religieux et la société civile. La mission a identifié trois objectifs, croit-elle, qui peuvent contribuer à aller de l’avant : la nomination rapide d’un Premier ministre et d’un cabinet ministériel qui aura la confiance du peuple haïtien. Un certain nombre de recommandations ont été faites par des participants qui ont indiqué comment atteindre cet objectif. La nomination urgente d’un Premier ministre jouissant d’un large support du peuple haïtien apparaît être une étape cruciale. La mission encourage tous les acteurs à redoubler d’efforts en ce qui concerne la nomination d’un nouveau Premier ministre et d’un cabinet ministériel pas plus tard qu’à la mi-juillet », selon le rapport.

Climat de sécurité

La commission a recommandé des « mesures urgentes pour rétablir un climat de sécurité », en conformité avec les obligations des droits humains. Tous ceux rencontrés par la mission ont exprimé de graves préoccupations par rapport à la détérioration de la situation sécuritaire du pays. La violence des gangs est non seulement une menace pour la sécurité et la croissance économique mais elle sape l’État de droit et le développement de la démocratie en Haïti. Ceux qui ont une influence dans les activités des gangs en Haïti doivent y mettre un terme immédiatement et ceux qui sont responsables doivent être imputables de leurs actes, lit-on dans ce rapport.

Nomination de nouveaux membres du CEP

La nomination de nouveaux membres du CEP pour s’assurer que le peuple haïtien ait confiance dans cette institution importante en cette année d’élections locales, législatives et présidentielle à organiser. Les institutions démocratiques d’Haïti sont déjà en suspens. Dans le but d’éviter un vacuum du pouvoir, il est critique que tous les efforts soient faits pour s’assurer d’avoir des élections libres et équitables à la fin de 2021. Cela inclut le recrutement de nouveaux membres du Conseil électoral provisoire, l’établissement d’un calendrier électoral, l’accélération des efforts pour enregistrer les électeurs, selon ce rapport de la mission, soulignant que le dialogue entre les secteurs clés de la société haïtienne doit avancer avec le sens de l’urgence, des objectifs et un esprit de compromis.

« Au final, c’est au peuple haïtien de décider de sa destinée », lit-on dans ce rapport.

Report

What do you think?

164 Points

60 Comments

Leave a Reply
  1. démocratiques d’Haïti sont déjà en suspens. Dans le but d’éviter un vacuum du pouvoir, il est critique que tous les efforts soient faits pour s’assurer Au final, c’est au peuple haïtien de décider de sa destinée », lit-on dans ce rapport.

Laisser un commentaire

maxresdefault 118

One Direction – Night Changes

maxresdefault 119

Charlie Puth – We Don't Talk Anymore (feat. Selena Gomez) [Official Video]