Victimes de violence armée : les handicapés du camp « La piste » relogés dans des conditions inhumaines à Pétion-Ville

Endicape
Endicape

 Ils sont des manchots, des sourds-muets, des unijambistes, des non-voyants, des tétraplégiques à cohabiter à l’école communale de Pétion-Ville, dans deux anciennes salles de classe reconverties en abris de fortune dans des conditions infrahumaines.  

Suite à l’incendie du camp « La piste », le périple de ces personnes handicapées et des membres de leur famille les a conduit dans les locaux de cette institution qui visiblement n’est pas aménagée à cette fin. L’espace prend la forme d’un camp qui abrite des réfugiés de guerre, les bancs sont enlevés pour laisser la place à des linges sales qui sont posés à même le sol où s’installent  adultes…

Report

What do you think?

146 Points
BB 1

Jimmy Chérizier, dit Barbecue, revendique les pillages, lance sa révolution

lekolnet1 2201

Un programme d'école en ligne créé par un jeune Haïtien